Suivez nous sur

Intelligence artificielle

Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné avec l'épingle Humane AI ?

Publié le

 on

Humane, une startup fondée par les anciens employés d'Apple Imran Chaudhri et Bethany Bongiorno, récemment lancé son assistant IA portable très attendu, le IA humaine Badge. Aujourd’hui, l’entreprise recherche déjà un repreneur.

L'appareil promettait de révolutionner la façon dont les gens interagissent avec la technologie, en offrant une expérience mains libres et toujours active qui réduirait la dépendance aux smartphones. Cependant, malgré le battage médiatique et les objectifs ambitieux, l'AI Pin n'a pas répondu aux attentes, en proie à une série de problèmes matériels et logiciels qui ont finalement conduit à des débuts décevants.

Chaudhri et Bongiorno, forts de leur vaste expérience chez Apple, ont décidé de créer un produit qui intégrerait de manière transparente l'intelligence artificielle dans la vie quotidienne des utilisateurs. L'AI Pin a été conçu comme un appareil portable qui pourrait être facilement clipsé sur les vêtements, servant de compagnon constant et d'assistant personnel. En tirant parti des technologies avancées d’IA, notamment de grands modèles de langage et de vision par ordinateur, l’appareil visait à fournir aux utilisateurs un accès rapide aux informations, une assistance dans les tâches et une manière plus intuitive d’interagir avec le monde numérique.

L'AI Pin promettait une gamme de fonctionnalités et de capacités, notamment des commandes à commande vocale, une traduction linguistique en temps réel et la possibilité d'analyser et de fournir des informations sur les objets capturés par sa caméra intégrée. Humane a également développé son propre système d'exploitation, CosmOS, conçu pour fonctionner de manière transparente avec les modèles d'IA de l'appareil et offrir une expérience utilisateur fluide et réactive. La vision de l'entreprise était de créer un produit qui non seulement remplacerait les smartphones, mais améliorerait également la vie des utilisateurs en leur permettant d'être plus présents et engagés dans le monde qui les entoure.

Problèmes matériels immédiats

Malgré le design élégant et futuriste du Humane AI Pin, l’appareil souffrait de plusieurs défauts matériels qui nuisaient à sa convivialité et à son confort. L’un des problèmes les plus importants était sa conception peu pratique et inconfortable. L'AI Pin se compose de deux moitiés – une unité de traitement avant et une batterie arrière – qui sont maintenues ensemble par des aimants, les vêtements de l'utilisateur étant pris en sandwich entre les deux. Cette conception s'est avérée problématique, car l'appareil lourd avait tendance à faire glisser les vêtements plus légers, provoquant un inconfort et une étrange sensation de chaleur contre la poitrine de l'utilisateur.

Un autre inconvénient majeur de l’AI Pin était la faible autonomie de la batterie. Avec une autonomie de seulement deux à quatre heures, l’appareil n’a pas réussi à fournir l’assistance toute la journée que les utilisateurs attendaient d’un compagnon IA portable. Cette limitation a gravement compromis l'utilité du produit, car les utilisateurs devraient constamment recharger l'appareil tout au long de la journée.

L'écran de projection laser de l'AI Pin, qui transmettait des informations sur la paume de l'utilisateur, était également confronté à des défis. Bien que le concept soit innovant, l'écran avait du mal à fonctionner correctement dans des environnements bien éclairés, ce qui rendait difficile la lecture et l'interaction avec les informations projetées. De plus, l'interaction manuelle, qui obligeait les utilisateurs à incliner et à appuyer sur leurs doigts pour naviguer dans l'interface, s'avérait lourde et conduisait souvent à des visuels déformés ou en mouvement, compromettant encore davantage l'expérience utilisateur.

Le pire produit que j'ai jamais évalué... pour l'instant

Problèmes de logiciels et de performances

En plus des problèmes matériels, le Humane AI Pin a également souffert de plusieurs problèmes de logiciels et de performances qui ont gravement affecté sa convivialité. L'un des problèmes les plus flagrants était la lenteur des temps de réponse vocale de l'appareil. Les utilisateurs ont signalé des délais importants entre l'émission d'une commande et la réception d'une réponse de l'assistant IA, entraînant de la frustration et une rupture dans l'interaction transparente promise par Humane.

De plus, la fonctionnalité de l'AI Pin était limitée par rapport aux smartphones et aux montres intelligentes. Les fonctionnalités de base telles que le réglage des alarmes et des minuteries étaient notamment absentes, laissant les utilisateurs s'appuyer sur d'autres appareils pour ces tâches essentielles. La décision de l'entreprise d'abandonner les applications au profit d'une interface centrée sur la voix s'est également avérée être un inconvénient, car elle limitait la polyvalence de l'appareil et ses cas d'utilisation potentiels.

La valeur des capacités d'assistance de l'AI Pin a également été remise en question. Alors que l'appareil visait à fournir des informations contextuelles et une assistance basée sur des commandes vocales et des entrées de caméra, les performances réelles étaient souvent en deçà des attentes. Les réponses de l'IA étaient parfois inexactes, non pertinentes ou tout simplement pas suffisamment utiles pour justifier l'existence de l'appareil en tant que produit autonome.

Modèle de tarification et d'abonnement

Le modèle de tarification et d’abonnement du Humane AI Pin a également contribué à son accueil médiocre. Avec un coût initial de 699 $, l'appareil était nettement plus cher que de nombreux smartphones et montres intelligentes haut de gamme. Ce prix élevé rendait difficile pour les consommateurs de justifier leur achat, en particulier compte tenu de la fonctionnalité limitée de l'AI Pin et de sa proposition de valeur non prouvée.

En plus du coût initial élevé, Humane exigeait également que les utilisateurs paient un abonnement mensuel de 24 $ pour garder l'appareil actif et accéder à ses fonctionnalités d'IA. Cette dépense récurrente a encore aggravé la charge financière des utilisateurs et a soulevé des questions sur la viabilité à long terme du produit.

Comparé à des alternatives plus abordables et plus performantes, telles que l'Apple Watch, le modèle de tarification et d'abonnement de l'AI Pin semblait encore plus déraisonnable. Pour une fraction du coût, les utilisateurs peuvent accéder à une large gamme d'applications, bénéficier d'une intégration transparente avec leurs smartphones et bénéficier d'un ensemble de fonctionnalités et de performances plus robustes.

L'avenir de l'humanité

Suite au lancement décevant de l’AI Pin, Humane se retrouve dans une position précaire. L'entreprise recherche désormais activement un acheteur, dans l'espoir de récupérer une certaine valeur de sa technologie et de sa propriété intellectuelle. Cependant, les défis liés à la recherche d’un acquéreur approprié sont importants.

Le prix demandé par Humane, compris entre 750 millions et 1 milliard de dollars, semble irréaliste, compte tenu de la mauvaise réception de l'AI Pin et du manque d'expérience avérée de l'entreprise. Les acheteurs potentiels peuvent hésiter à investir une somme aussi importante dans une entreprise dont le premier et unique produit n’a pas réussi à s’imposer sur le marché.

De plus, la valeur de la propriété intellectuelle de Humane reste discutable. Bien que l'entreprise ait développé son propre système d'exploitation, CosmOS, et intégré diverses technologies d'IA dans l'AI Pin, il n'est pas clair si ces innovations sont vraiment révolutionnaires ou suffisamment précieuses pour justifier le prix demandé élevé. Les géants de l'industrie comme Apple, Google et Microsoft investissent déjà massivement dans l'IA et les technologies portables, et ils ne considèrent peut-être pas les offres de Humane comme un ajout significatif à leurs portefeuilles existants.

Alors que Humane traverse cette période difficile, il est crucial pour l’entreprise de réfléchir aux leçons tirées de l’échec de l’AI Pin. L'expérience met en évidence l'importance de mener une étude de marché approfondie, de définir des attentes réalistes et de s'assurer qu'un produit offre une valeur tangible aux utilisateurs avant son lancement. L'histoire de Humane sert également de mise en garde pour d'autres startups dans le domaine de l'IA portable, soulignant la nécessité d'équilibrer l'innovation avec l'aspect pratique et la conception centrée sur l'utilisateur.

L’échec de l’AI Pin rappelle que l’innovation à elle seule ne suffit pas à garantir le succès. Les produits doivent offrir des avantages tangibles et résoudre des problèmes réels pour les utilisateurs, et ils doivent le faire d'une manière à la fois accessible et abordable. Le marché des assistants IA portables reste un espace passionnant et prometteur, mais les futurs innovateurs doivent tirer les leçons des faux pas de Humane pour créer des produits qui améliorent véritablement la vie des utilisateurs.

Alex McFarland est un journaliste et écrivain en IA qui explore les derniers développements en matière d'intelligence artificielle. Il a collaboré avec de nombreuses startups et publications d'IA dans le monde entier.