Suivez nous sur

Intelligence artificielle

L'avenir du développement de l'IA : tendances en matière de quantification des modèles et d'optimisation de l'efficacité

mm

Publié le

 on

Explorez les tendances en matière de quantification des modèles et d’optimisation de l’efficacité dans l’IA pour améliorer les performances, l’évolutivité et la durabilité dans tous les secteurs.

Intelligence artificielle (AI) a connu une croissance considérable, transformant les secteurs de la santé à la finance. Cependant, à mesure que les organisations et les chercheurs développent des modèles plus avancés, ils sont confrontés à des défis importants en raison de leur taille et de leurs exigences informatiques. Les modèles d’IA devraient dépasser 100 billions paramètres, repoussant les limites des capacités matérielles actuelles.

La formation de ces modèles massifs nécessite des ressources de calcul substantielles, consommant souvent des centaines d'heures GPU. Déployer de tels modèles sur dispositifs de bord ou dans des environnements aux ressources limitées ajoute des défis supplémentaires liés à la consommation d'énergie, à l'utilisation de la mémoire et à la latence. Ces problèmes peuvent entraver l’adoption généralisée des technologies d’IA.

Pour relever ces défis, les chercheurs et les praticiens se tournent vers des techniques telles que quantification du modèle et l'optimisation de l'efficacité. La quantification du modèle réduit la précision des pondérations et des activations du modèle, réduisant ainsi considérablement l'utilisation de la mémoire et accélérant l'inférence.

Le besoin croissant d’efficacité dans l’IA

Les coûts substantiels et la consommation de ressources impliqués dans les modèles de formation comme GPT-4 posent des obstacles importants. De plus, le déploiement de ces modèles sur des appareils aux ressources limitées ou en périphérie entraîne des défis tels que des limitations de mémoire et des problèmes de latence, rendant la mise en œuvre directe peu pratique. De plus, les implications environnementales des centres de données à forte consommation énergétique qui alimentent les opérations d’IA soulèvent des inquiétudes quant à la durabilité et aux émissions de carbone.

Dans des secteurs comme la santé, la finance, véhicules autonomes, traitement du langage naturel, la demande de modèles d’IA efficaces augmente. Dans le domaine de la santé, ils améliorent l’imagerie médicale, le diagnostic des maladies et la découverte de médicaments et permettent la télémédecine et la surveillance à distance des patients. Dans le domaine financier, ils améliorent le trading algorithmique, la détection des fraudes et l'évaluation du risque de crédit, permettant ainsi une prise de décision en temps réel et un trading à haute fréquence. De même, les véhicules autonomes s’appuient sur des modèles performants pour une réactivité et une sécurité en temps réel. Dans le même temps, dans le traitement du langage naturel, ils profitent à des applications telles que Chatbots, assistants virtuels et l'analyse des sentiments, en particulier sur les appareils mobiles avec une mémoire limitée.

L’optimisation des modèles d’IA est cruciale pour garantir l’évolutivité, la rentabilité et la durabilité. En développant et en déployant des modèles efficaces, les organisations peuvent atténuer les coûts opérationnels et s'aligner sur les initiatives mondiales concernant le changement climatique. De plus, la polyvalence des modèles efficaces permet leur déploiement sur diverses plates-formes, allant des appareils de périphérie aux serveurs cloud, maximisant ainsi l'accessibilité et l'utilité tout en minimisant l'impact environnemental.

Comprendre la quantification du modèle

La quantification de modèle est une technique fondamentale pour réduire l'empreinte mémoire et les exigences de calcul de Réseau neuronal des modèles. En convertissant des valeurs numériques de haute précision, généralement des nombres à virgule flottante de 32 bits, en formats de moindre précision comme des entiers de 8 bits, la quantification réduit considérablement la taille du modèle sans sacrifier les performances. Essentiellement, cela revient à compresser un fichier volumineux en un fichier plus petit, ce qui revient à représenter une image avec moins de couleurs sans compromettre la qualité visuelle.

Il existe deux approches principales de la quantification : la quantification post-formation et la formation prenant en compte la quantification.

Quantification post-formation se produit après la formation d'un modèle en utilisant une précision totale. Lors de l'inférence, les poids et les activations sont convertis dans des formats de moindre précision, ce qui accélère les calculs et réduit l'utilisation de la mémoire. Cette méthode est idéale pour le déploiement sur des appareils de périphérie et des applications mobiles, où les contraintes de mémoire sont critiques.

Inversement, formation prenant en compte la quantification implique de former le modèle en gardant à l'esprit la quantification dès le départ. Pendant l'entraînement, le modèle rencontre des représentations quantifiées de poids et d'activations, garantissant la compatibilité avec les niveaux de quantification. Cette approche maintient la précision du modèle même après la quantification, optimisant ainsi les performances pour des scénarios de déploiement spécifiques.

Les avantages de la quantification de modèle sont multiples. Par exemple:

  • Les modèles quantifiés effectuent des calculs plus efficacement et sont essentiels pour les applications en temps réel telles que les assistants vocaux et les véhicules autonomes, conduisant à des réponses plus rapides et à des expériences utilisateur améliorées.
  • De plus, la taille plus petite du modèle réduit la consommation de mémoire lors du déploiement, ce qui les rend plus adaptés aux appareils de périphérie dotés de RAM limitée.
  • De plus, les modèles quantifiés consomment moins d’énergie lors de l’inférence, contribuant ainsi à l’efficacité énergétique et soutenant les initiatives de développement durable dans les technologies d’IA.

Techniques d’optimisation de l’efficacité

L'optimisation de l'efficacité est fondamentale dans le développement de l'IA, garantissant non seulement des performances améliorées, mais également une évolutivité améliorée entre diverses applications. Parmi les techniques d’optimisation, l’élagage apparaît comme une stratégie puissante impliquant la suppression sélective de composants d’un réseau neuronal.

L'élagage structuré cible les neurones, les canaux ou des couches entières, réduisant ainsi efficacement la taille du modèle et accélérant l'inférence. L'élagage non structuré améliore les poids individuels, conduisant à une matrice de poids clairsemée et à des économies de mémoire significatives. Notamment, la mise en œuvre par Google de l'élagage sur BERT a donné lieu à une importante 30 à 40 % de réduction en taille avec un compromis minimal de précision, facilitant ainsi un déploiement plus rapide.

Une autre technique, distillation des connaissances, offre une voie permettant de compresser les connaissances d'un modèle vaste et précis vers un modèle plus petit et plus efficace. Ce processus maintient les performances tout en réduisant la charge de calcul et permet une inférence plus rapide, particulièrement évidente dans le traitement du langage naturel avec des modèles plus petits distillés à partir de BERT ou GPT et dans vision par ordinateur avec des modèles plus légers distillés à partir de ResNet or VGG.

De même, le accélération matérielle, illustré par Les GPU A100 de NVIDIA et Le TPUv4 de Google, améliore l'efficacité de l'IA en accélérant la formation et le déploiement de modèles à grande échelle. En utilisant des techniques telles que l'élagage, la distillation des connaissances et l'accélération matérielle, les développeurs peuvent optimiser finement l'efficacité des modèles, facilitant ainsi le déploiement sur diverses plates-formes. De plus, ces efforts soutiennent les initiatives de développement durable en réduisant la consommation d’énergie et les coûts associés dans l’infrastructure d’IA.

Innovations en quantification et optimisation

Les innovations en matière de quantification et d’optimisation entraînent des progrès significatifs en matière d’efficacité de l’IA. L'entraînement à précision mixte équilibre précision et efficacité grâce à différentes précisions numériques lors de l'entraînement des réseaux neuronaux. Il utilise une haute précision (par exemple, des flottants de 32 bits) pour les poids du modèle et une faible précision (par exemple, des flottants de 16 bits ou des entiers de 8 bits) pour les activations intermédiaires, réduisant ainsi l'utilisation de la mémoire et accélérant les calculs. Cette technique est particulièrement efficace dans le traitement du langage naturel.

Les méthodes adaptatives optimisent la complexité du modèle en fonction des caractéristiques des données d'entrée, en ajustant dynamiquement l'architecture ou les ressources pendant l'inférence pour garantir des performances optimales sans sacrifier la précision. Par exemple, en vision par ordinateur, les méthodes adaptatives permettent un traitement efficace des images haute résolution tout en détectant avec précision les objets.

AutoML et le réglage des hyperparamètres automatisent les aspects clés du développement de modèles, en explorant les espaces d'hyperparamètres pour maximiser la précision sans réglage manuel approfondi. De la même manière, Recherche d'architecture neuronale automatise la conception des architectures de réseaux neuronaux, en éliminant celles inefficaces et en concevant des architectures optimisées pour des tâches spécifiques, cruciales pour les environnements aux ressources limitées.

Ces innovations transforment le développement de l’IA, permettant le déploiement de solutions avancées sur divers appareils et applications. En optimisant l'efficacité des modèles, ils améliorent les performances, l'évolutivité et la durabilité, réduisant ainsi la consommation d'énergie et les coûts tout en maintenant des niveaux de précision élevés.

Tendances émergentes et implications futures dans l'optimisation de l'IA

En matière d’optimisation de l’IA, les tendances émergentes façonnent l’avenir de l’efficacité des modèles. La quantification clairsemée, qui combine la quantification avec des représentations clairsemées en identifiant et en quantifiant uniquement les parties critiques d'un modèle, promet une plus grande efficacité et de futurs progrès dans le développement de l'IA. Les chercheurs explorent également les applications de la quantification au-delà des réseaux neuronaux, comme dans apprentissage par renforcement algorithmes et arbres de décision, pour étendre ses bénéfices.

Le déploiement efficace de l’IA sur les appareils de pointe, qui disposent souvent de ressources limitées, devient de plus en plus vital. La quantification permet un fonctionnement fluide même dans ces environnements aux ressources limitées. De plus, l’avènement des réseaux 5G, avec leur faible latence et leur bande passante élevée, améliore encore les capacités des modèles quantifiés. Cela facilite le traitement en temps réel et la synchronisation Edge-Cloud, prenant en charge des applications telles que la conduite autonome et la réalité augmentée.

De plus, la durabilité reste une préoccupation majeure dans le développement de l’IA. Les modèles économes en énergie, facilités par la quantification, s’alignent sur les efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique. De plus, la quantification aide démocratiser l'IA, rendant les technologies avancées accessibles dans les régions aux ressources limitées. Cela encourage l’innovation, stimule la croissance économique et crée un impact social plus large, favorisant un avenir technologique plus inclusif.

Conclusion

En conclusion, les progrès en matière de quantification des modèles et d’optimisation de l’efficacité révolutionnent le domaine de l’IA. Ces techniques permettent le développement de modèles d’IA puissants qui sont non seulement précis mais également pratiques, évolutifs et durables.

La quantification facilite le déploiement de solutions d'IA sur divers appareils et applications en réduisant les coûts de calcul, l'utilisation de la mémoire et la consommation d'énergie. De plus, la démocratisation de l’IA grâce à la quantification favorise l’innovation, la croissance économique et l’impact social, ouvrant la voie à un avenir plus inclusif et technologiquement avancé.

Le Dr Assad Abbas, un Professeur agrégé titulaire à l'Université COMSATS d'Islamabad, au Pakistan, a obtenu son doctorat. de l'Université d'État du Dakota du Nord, États-Unis. Ses recherches portent sur les technologies avancées, notamment le cloud, le brouillard et l'informatique de pointe, l'analyse du Big Data et l'IA. Le Dr Abbas a apporté des contributions substantielles avec des publications dans des revues et conférences scientifiques réputées.